VRE

VRE dans les hôpitaux suisses – recommandations nationales et chiffres récents

Sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique, Swissnoso a publié en juillet 2018, sur la base de la situation épidémiologique de l'époque, des recommandations nationales pour lutter contre la propagation des entérocoques résistants à la vancomycine. Les recommandations nationales pour la prévention et contrôle des bactéries multirésistantes (BMR) publiées en décembre 2021 intègrent les mesures de lutte contre les VRE dans les hôpitaux.

Chiffres actuelles en Suisse

En étroite collaboration avec le Centre suisse pour le contrôle de l’antibiorésistance (www.anresis.ch), Swissnoso rapporte sur une base semestrielle les nouveaux cas de VRE observés dans chaque canton à disposition de tou-te-s les spécialistes, ainsi que des responsables de la prévention et du contrôle des infections dans les établissements de santé. Pour des raisons de protection des données, il est impossible de communiquer les cas de VRE par hôpital.

La consultation de ces données donne un aperçu de la situation actuelle en Suisse et doit aider à identifier les flambées de VRE sur le plan cantonal. Cela permet d’identifier les patient-e-s ayant séjourné à l’hôpital dans un canton présentant un nombre élevé ou en hausse de cas de VRE et, éventuellement, d’introduire rapidement les mesures de prévention nécessaires, y compris les dépistages des patient-e-s à risque

Pour l’interprétation de ces chiffres, nous aimerions attirer l’attention sur les éléments suivants :

  1. Bien qu'ANRESIS couvre plus de 75% des journées d'hospitalisation annuelles, certains hôpitaux ne sont pas inclus en raison de la participation volontaire des laboratoires.
  2. Les isolats sont attribués au canton de l'hôpital qui les a envoyés (et non au site du laboratoire).
  3. Seuls les isolats de patients hospitalisés sont comptabilisés. En cas de doublons, c'est toujours l'échantillon le plus invasif qui est pris en compte.
  4. Une augmentation du nombre de cas d'ERV dans certains hôpitaux peut également être due à un dépistage accru à l'entrée des patients à haut risque ou à une augmentation des cas sporadiques et ne permet pas nécessairement de conclure à une épidémie d'ERV. Ces chiffres ne sont donc pas appropriés pour le benchmarking entre les cantons.
  5. ANRESIS distingue les échantillons de dépistage des isolats cliniques en fonction du lieu de prélèvement. Pour les chiffres par canton, Swissnoso publie à chaque fois les données agrégées des échantillons cliniques et des dépistages et les compare aux isolats invasifs (hémocultures). Les détails sont disponibles dans le tableau de bord VRE d'ANRESIS (www.anresis.ch).

Cliquez ici pour les chiffres actuelles (mars 2024)

 

Commenter les chiffres de votre canton

Nous vous invitons à commenter ici les cas de votre canton si vous pensez que cette information pourrait intéresser d'autres hôpitaux. Si vous faites séquencer vos isolats et que vous enregistrez une accumulation de types de séquençage spécifiques, cela peut également vous intéresser. Les commentaires seront publiés avec le nom de l'auteur(e) et la date et seront archivés après 6 mois. 

Déclaration légale obligatoire des foyers de VRE.

Nous vous rappelons que les épidémies de VRE dans les hôpitaux sont soumises à la déclaration obligatoire.

 

danielle_vuichard_klein_fuer_HP.jpg

Dr. Danielle Vuichard Gysin

Responsable National Nosocomial Outbreak Investigation Center

E-Mail